La Santé au travail en 2016 : les vœux d’epHYGIE pour une réforme bâtie avec « respect »…

Anges musiciensRespect des traditions oblige, le mois de janvier est synonyme de vœux adressés à toutes les personnes auxquelles on souhaite le meilleur pour l’année qui commence. Je ne dérogerai pas à cette tradition, que d’aucuns estiment dépassée. Pour ma part, et même si nous n’avons que peu de prise sur les événements qui secouent notre monde, j’y souscris pleinement, ne serait-ce que pour marquer ma confiance en l’avenir, et, en la partageant avec le plus grand nombre de personnes, aider à la construction d’une Société plus forte, où prévalent les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, de plus en plus fréquemment bafouées par certains, et pas seulement par des extrémistes…

Tous mes vœux donc pour une année 2016 que je souhaite riche de satisfactions, sur le plan personnel et sur le plan professionnel, en n’ignorant pas que, s’agissant de la Santé au travail, fil conducteur de nos relations depuis la création d’epHYGIE, et, pour beaucoup, depuis mon engagement au service de la Santé au travail, il y a un peu plus de 30 ans, l’année qui commence sera « délicate », pour ne pas dire cruciale, en raison des incertitudes et des menaces qui entourent la réforme du système.

Nous y verrons normalement plus clair dans les prochaines semaines, quand seront rendues publiques les propositions des Partenaires sociaux et des Pouvoirs publics, mais nous devons nous garder de tout angélisme : la période que nous traversons est semée d’embûches. La Santé au travail que nous défendons et que nous cherchons à promouvoir n’a d’avenir que celui que nous lui construirons, sans nostalgie à l’égard du système ancien, qui a déjà beaucoup changé et doit poursuivre sa mutation pour « coller » aux besoins des Entreprises et des Salariés, mais dans le respect de nos convictions et de nos valeurs.

La Santé au travail ne pourra perdurer qu’avec une Médecine du travail de qualité, à travers une approche collective et pluridisciplinaire qui s’ajoute, sans s’y substituer, à l’approche médicale individuelle, dont le maintien n’est pas simplement nécessaire et utile mais absolument indispensable.

Bonne année à tous.

Gabriel Paillereau
Copyright epHYGIE 13 janvier 2016
Photo GP
Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *