Négociations sur la Qualité de vie au travail : Déclaration sur l’égalité professionnelle à l’occasion de la Journée de la Femme

Comme nous l’avions annoncé dans un précédent article, les négociations sur la Qualité de Vie au Travail (QVT) ont repris, et, comme prévu, la réunion qui s’est tenue avant-hier a été consacrée à la préparation d’une Déclaration commune dans la perspective de la Journée internationale de la Femme, qui a lieu aujourd’hui même.

Il était important en effet que Madame Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des Femmes, ait quelque chose de positif à afficher, 8 mois après la Grande Conférence Sociale de juillet 2012.

Au programme de cette Déclaration, l’égalité professionnelle entre hommes et femmes, premier volet du thème dans lequel doit normalement être traitée la QVT, étant précisé que les partenaires sociaux ont choisi de « ne pas scinder qualité de vie au travail et égalité professionnelle, considérant que l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et que la conciliation entre vie personnelle et professionnelle sont des éléments participant de la qualité de vie au travail. »

Il est précisé que la négociation vise à impulser la mise en œuvre d’actions concrètes pour :

1. rendre plus efficace la négociation annuelle portant sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ;

2. favoriser une utilisation dynamique du rapport de situation comparée par les entreprises ;

3. assurer l’égalité de traitement dans le déroulement de carrière des femmes et des hommes, quel que soit le métier ;

4. renforcer les actions visant à lutter contre les stéréotypes sexués liés à la parentalité, et, en s’appuyant sur les branches professionnelles, à favoriser la mixité des métiers et des parcours professionnels ;

5. permettre la conciliation des temps entre vie personnelle et professionnelle en portant attention aux rythmes et aux horaires de travail, aux temps sociaux, et en rendant plus accessibles les congés familiaux, les congés de réalisation personnelle et de formation tout au long de la carrière ;

6. rendre l’égalité entre les femmes et les hommes effective, notamment par un congé parental rénové incitant au partage et à un rééquilibrage des rémunérations et des parcours professionnels, y compris dans les postes d’encadrement ; cela passe aussi par l’amélioration de l’offre d’accueil des jeunes enfants..

Autant d’objectifs sur lesquels les Partenaires sociaux affichent une ambition de bon aloi mais le plus dur reste à faire : passer des généralités à la « mise en musique », dans la mesure où chacun d’eux a ses revendications propres, et où le MEDEF a clairement annoncé la couleur en refusant toute nouvelle contrainte, sur le plan financier en particulier.

Si des avancées sont souhaitables et possibles, aucune garantie n’existe pour l’instant que le contenu de la Déclaration dépasse le stade du vœu pieux… D’autant que les débats sur le projet de loi relatif à la sécurisation de l’emploi promettent d’être très animés, voire « musclés »,  à l’Assemblée Nationale et au Sénat.EEn

Gabriel Paillereau

Copright epHYGIE mars 2013

Tous droits réservés.

Pour accéder au texte de la Déclaration des Partenaires sociaux, cliquer sur le lien ci-dessous :.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *