Réforme de la Santé au travail : courrier du SLMT à Michel Sapin

Nous avons systématiquement relayé sur notre site les Communiqués du Groupement « Sauvons La Médecine du Travail » car ils sont l’expression de l’inquiétude de très nombreux Professionnels de la Santé au travail, non pour eux-mêmes, contrairement à ce que beaucoup voudraient faire croire, mais pour l’Institution à laquelle ils ont consacré leur vie et ceux au bénéfice desquels elle a été mise en place en octobre 1946.

Le contenu du courrier qui vient d’être adressé à Michel Sapin, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue Social, ne déroge pas aux valeurs qui sous-tendent les actions du Groupement SLMT depuis sa création.

Force est de constater que, sur de nombreux points, il rejoint très exactement les positions que nous défendons depuis des mois, et qui ont d’ailleurs fait l’objet des deux derniers articles mis en ligne sur notre site :

On se prend à rêver qu’il soit entendu mais ce n’est qu’un rêve…

Gabriel Paillereau

  • Pour accéder au Courrier du Groupement SLMT à Michel Sapin, cliquer ici

 

3 Comments

Michel Blaizot

Je me permets de nuancer l’approbation que G. Paillereau apporte au communiqué de SLMT.
Oui, les nouvelles dispositions juridiques « bouleversent les fondements techniques, éthiques et déontologiques » (sic) de la médecine du travail.
Non, « elles ne confient pas aux employeurs la surveillance et la prévention des risques professionnels qu’ils génèrent » (sic).
Non, elles n’ont pas été préparées « par et pour le MEDEF »(sic). Le SLMT se laisse ici emporter par ses orientations idéologiques, faisant semblant d’oublier que la CGT et la CFDT se sont, curieusement, ralliées à cette réforme lors des dernières réunions du COCT.
Il y a bien assez d’arguments de fond pour critiquer cette réforme et l’avenir de la santé au travail est suffisamment compromis pour ne pas, en plus, chercher à en faire une machine de guerre contre le MEDEF.

Reply
g.paillereau

Mon approbation, comme le montre clairement le texte de l’article, repose sur les valeurs que portent notamment les Professionnels regroupés au sein du SLMT. Mon passé professionnel, mon expérience aussi sans doute, font que je me méfie des discours « idéologiques », quelle que soit leur « chapelle d’origine », s’ils ne sont pas l’expression d’un profond respect dans l’être humain.
Et c’est bien là le problème : nombre de responsables s’expriment et décident au nom de groupes de pression qui sont en réalité autant d’intégrismes, en s’appuyant sur la nécessité de plus de modernité et d’efficacité, n’hésitant pas à (ab)user de tous les moyens, y compris la propagande et la méthode Coué, pour étendre leur pouvoir… Et le pire est que ça marche souvent même si ce n’est pas en procédant ainsi qu’ils obtiendront une adhésion durable.
Pour en revenir aux propos de Michel Blaizot, il ne fait aucun doute que la réforme actuelle est bien une « coproduction patronale/syndicale » dans laquelle le MEDEF, la CGT et la CFDT ont joué un rôle essentiel, ce qui, apparemment, conduit (à tort) les Pouvoirs Publics à considérer que, puisque les Partenaires sociaux se sont mis d’accord, le compromis auquel ils ont abouti est nécessairement légitime, et, par conséquent, ne peut être remis en cause…
Or c’est précisément ce qu’il y a de plus gênant dans cette affaire, les orientations prises conduisant de toute évidence le système dans le mur, faute d’avoir eu le courage de le mettre vraiment à plat avant de le reconstruire.

Reply
Michel Blaizot

Gabriel Paillereau a raison. Il y a un consensus mou sur cette réforme entre le MEDEF d’un côté et la CGT/CFDT de l’autre, sans doute pour des raisons incompatibles sinon opposées et pas toujours avouables. Le double langage des uns et des autres est significatif de cette complicité.
Ce que je voulais simplement dire, c’est que faire de cette réforme manquée une machine de guerre contre les uns ou les autres serait contreproductif. Un jour, il faudra, si possible, reconstruire, et ceux à qui incombera cette tâche auront besoin du concours de tous.

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *