Santé au travail : approches critiques (A. Thébaud-Mony, V. Daubas-Letourneux, N. Frigul, P. Jobin)

A l’heure où la Santé au travail connaît une nouvelle réforme, avec la loi du 20 juillet 2011 et les décrets du 30 janvier 2012 ; alors que la question de la dégradation des conditions de travail et du Mal-être au travail est exposée en pleine lumière, de façon de plus en plus crue ; alors que les suicides sur les lieux de travail se multiplient, celui qui s’est produit la semaine dernière à La Poste n’étant hélas que le dernier d’une sinistre série concernant des Entreprises de toutes tailles dans tous les secteurs d’activité ; alors que la crise n’en finit pas de produire ses effets destructeurs, l’ouvrage des Editions La Découverte, publié en janvier 2012, apparaît indispensable pour essayer de comprendre pourquoi et comment on a pu en arriver là.

Plongée sombre dans un monde qu’on ne peut plus ignorer, plongée salutaire aussi pour essayer de prévenir l’irréparable.

Un ouvrage indispensable à toute personne concernée par la Santé au travail et la Prévention des risques professionnels.

GP

Depuis les années 2000, les ouvrages ou articles concernant la santé au travail se sont multipliés. Des événements médiatisés, relayés par des associations de défense des victimes, ont largement contribué à cette évolution : du drame sans fin des victimes de l’amiante à la catastrophe d’AZF, des suicides au travail dans l’industrie automobile ou les télécommunications aux conséquences de l’accident nucléaire de Fukushima…

Par la présentation d’enquêtes et de travaux menés en France ou à l’étranger (Brésil, Japon, Italie, Canada, Suisse ou Belgique), cet ouvrage clôture un vaste projet de recherche intitulé « Approches critiques de la production de connaissances en santé au travail. Comparaisons internationales », qui s’est déroulé dans le cadre du programme Santé environnement-Santé travail de l’Agence nationale de la recherche.

Les contributions ici réunies viennent ainsi alimenter et renouveler la critique du modèle dominant de connaissance des atteintes à la santé d’origine professionnelle, fondé sur les institutions chargées de les indemniser.

Table des matières

Introduction générale

I / Risques toxiques : science, industrie et production de connaissances
1. Risques industriels, effets différés et probabilistes : quels critères pour quelle preuve ?, par Annie Thébaud-Mony
2. Seveso, une catastrophe sans victimes ?, par Laura Centemeri
3. Yoroke : la silicose au Japon, par Bernard Thomann
4. Fukushima ou la radioprotection, retour sur un terrain interrompu, par Paul Jobin

II / Quelles statistiques pour quelles connaissances en santé au travail ?
5. Des chiffres sur la santé au travail en France : par qui ? pour quoi ?, par Marie-France Cristofari
6. Les accidents du travail : une catégorie limpide ? Une comparaison franco-suisse, par Véronique Daubas-Letourneux, Jean-Pierre Tabin, Isabelle Probst et George Waardenburg
7. Devenir des victimes d’un accident du travail à partir des données administratives de la sécurité sociale : le cas de la Belgique, par Pierre Desmarez et Adinda Vanheerswynghels
8. Invisibilité des lésions professionnelles et inégalités de genre : le rôle des règles et pratiques juridiques, par Katherine Lipp el et Rachel Cox

III / Parcours et vécu des travailleurs : démasquer l’invisible
9. Parcours d’accidentés du travail : parcours accidentés ? Inscription biographique des accidents du travail dans les parcours et (in)visibilités produites, par Véronique Daubas-Letourneux
10. Accidents du travail et parcours de personnes accidentées en Suisse, par Jean-Pierre Tabin, Isabelle Probst et George Waardenburg
11. Les cancers professionnels \ » l’épreuve des parcours professionnels ex posés aux cancérogènes, par l’Équipe GISCOP 93
12. Les maladies professionnelles chez les travailleurs précaires et les chômeurs. L’approche biogra-phique comme dispositif d’enquête, par Nathalie Frigul

IV / Conflits de catégories en santé au travail et mobilisations sociales
13. L’échec d’une politique publique de santé au travail. Conflits d’interprétation autour de la question
des troubles musculo-squelettiques aux États-Unis, par Valérie Thomas
14. Amiante : trente ans de luttres institutionnelles : 1945-1977, par Jean-Claude Dewinck
15. De l’alerte à la condamnation en faute inexcusable. Une épidémie de cancer du rein chez les travail-leurs d’une entreprise de l’industrie chimique, par Henri Pézerat (+), Christian Micaud, Gérard Barrat, Annie Thébaud-Mony, en collaboration avec les élus du CHSCT ADISSEO
16. Précarisation du travail, invisibilité des atteintes à la santé. Résistances et action du ministère public du Travail au Brésil, par Graça Druck et Rodrigo Carell

Auteurs

Véronique Daubas-Letourneux est chercheur associé à l’université de Nantes.

Nathalie Frigul est maître de conférences à l’université de Picardie.

Paul Jobin est maître de conférences à l’université Paris-Diderot et directeur de l’antenne de Taipei du Centre d’études français sur la Chine contemporaine.

Annie Thébaud-Mony est sociologue, directrice de recherches à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste des questions de santé au travail. Elle dirige le Groupement d’intérêt scientifique sur les cancers professionnels (GISCOP 9) à l’université Paris-XIII. Elle est par ailleurs porte-parole de Ban Asbestos, réseau d’associations qui luttent au niveau international contre l’utilisation de l’amiante.

Prix : 32 €
Nombre de pages : 340

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *