Santé et Sécurité psychologiques au travail : une norme canadienne vient d’être rendue publique

On sait l’importance des relations entre Travail et Santé mentale ; les nombreux articles et documents mis en ligne sur notre site en portent témoignage. Dans un environnement rendu encore plus « hostile » par une situation économique dégradée, tous les outils reposant sur une réelle expertise de ces questions sont évidemment les bienvenus.

C’est aujourd’hui le cas avec la norme nationale d’application volontaire du Canada, « Santé et Sécurité psychologiques en milieu de travail-Prévention, promotion et lignes directrices pour une mise en œuvre par étapes », rendue publique le 16 janvier par la Commission de la Santé mentale du Canada, le Bureau de normalisation du Québec et le Groupe CSA, qui peut être téléchargée gratuitement, en français ou en anglais, à partir du lien suivant :

Selon ses promoteurs, « elle s’adresse aux Entreprises qui souhaitent promouvoir la santé psychologique de leurs employés et prévenir le préjudice psychologique que divers facteurs liés au milieu de travail sont susceptibles de causer. »

Pour Bonnie Rose, Présidente de la division des normes au Groupe CSA, « l’amélioration continue de la santé et de la sécurité psychologiques en milieu de travail se défend aussi clairement du strict point de vue financier. Les milieux de travail qui ont une conception positive de la santé et de la sécurité psychologiques sont des milieux où les employés s’investissent, où la productivité est élevée et où les perspectives financières sont bonnes. »

Conçue pour être utilisée par les Entreprises selon leurs besoins et quelle que soit leur taille, « elle propose des moyens pour aménager des milieux de travail sains et sécuritaires sur le plan psychologique et pour en faire le suivi sur une base continue, notamment en :

  • cernant les risques qui pourraient nuire à l’équilibre psychologique des employés ;
  • évaluant les risques associés aux contraintes qui ne peuvent pas être éliminées (par exemple, les facteurs de stress liés aux changements organisationnels ou aux exigences de travail) ;
  • mettant en place des structures et des pratiques qui favorisent la santé et la sécurité psychologiques au travail ;
  • préconisant une culture qui favorise la santé et la sécurité psychologiques au travail ; et
  • mettant en place des mesures d’évaluation et d’amélioration en vue d’assurer la conformité du milieu de travail avec la norme. »

Son élaboration a été financée en partie par le Gouvernement du Canada (Ressources humaines et Développement des compétences Canada), par le Centre pour la Santé mentale en milieu de travail de la Great-West et Bell Canada.

On notera la présence, parmi les membres du Comité technique sur la Santé et Sécurité psychologiques en milieu de travail, de Michel Vézina, de l’Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ) – Université Laval, qui a fait l’objet d’un article sur notre site, La santé psychologique au travail : « entrevue » vidéo de Michel Vézina, en juin 2011.

Même si, bien évidemment, la norme doit être complétée ou corrigée pour tenir compte des spécificités françaises, sa consultation est du plus grand intérêt pour tous les Professionnels, Employeurs et Salariés confrontés aux « risques psychosociaux ».

Le lien ci-dessus est donné à titre purement informatif, ce qui signifie qu’après chargement, l’utilisation de la norme est subordonnée à diverses conditions qu’il appartient à chacun de vérifier et de respecter scrupuleusement.

Gabriel Paillereau

Copyright epHYGIE janvier 2013

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *