Colloque « Le risque cardiovasculaire – Rôle de l’Entreprise ? » : Paris, 17 novembre 2011

Quelle meilleure introduction au rôle de l’Entreprise face au risque cardiovasculaire que le dossier intitulé Risque cardiovasculaire : le travail, bourreau du cœur, publié dans la revue Santé et Travail en juillet 2011. Dans son éditorial, François Desriaux précise notamment que des enquêtes épidémiologiques pointent notamment « les effets cardiovasculaires d’une exposition prolongée aux horaires alternants et à un stress chronique, à mettre lui-même en relation avec certaines contraintes psychologiques et organisationnelles au travail : pression temporelle ou quantitative, injonctions paradoxales, manque d’autonomie ou de soutien, conflit de valeurs, non-reconnaissance, difficultés de conciliation entre vie professionnelle et vie familiale… », loin du « traditionnel cliché du cadre supérieur surmené, cumulant les comportements à risque – sédentarité, stress, tabac, alcool, alimentation trop riche -, avec un taux de cholestérol à faire pâlir un cardiologue ».

Or, comme le souligne François Desriaux, « dans les entreprises, un consensus social est établi pour évacuer le travail et son organisation de la prévention du risque cardiovasculaire. Le cœur et les artères sont logés à la même enseigne que la tête s’agissant de la prévention. Plus encore que pour les risques psychosociaux, c’est l’approche individuelle qui prévaut systématiquement, trop souvent avec la participation de la médecine du travail ou des représentants du personnel. La prévention se concentrera sur le dépistage des sujets à risque et une sensibilisation à l’arrêt de la cigarette, aux pots sans alcool, aux bienfaits de l’exercice physique ou au changement d’habitudes alimentaires. Une stratégie inefficace si l’on ne tient pas compte de ce qui, dans le travail, peut nuire directement à la santé cardiovasculaire ou favoriser les comportements à risque. »

Ces simples extraits du dossier suffisent à démontrer l’importance et l’intérêt du Colloque organisé par l’Association Cœur et Travail, en partenariat avec epHYGIE : les maladies cardiovasculaires demeurent en effet la première cause de mortalité en France. “La médecine fondée sur les preuves” a démontré l’utilité d’une démarche préventive. Les connaissances ont beaucoup évolué ces dernières années : validation de nouveaux facteurs de risque (notamment le stress professionnel), concept de risque cardiovasculaire global, thérapeutiques plus efficaces, recommandations des Société savantes (HAS, AFSSAPS).

Sensibiliser l’Entreprise sur l’importance du risque cardiovasculaire et de ses conséquences (notamment son coût), rappeler ses obligations, proposer des actions à mener en matière de correction ou de prévention, sont les thèmes de cette Journée, qui permettra la rencontre des professionnels de santé, dirigeants et acteurs de la prévention.

Après un état des lieux, seront abordés successivement les facteurs de risque, les niveaux d’intervention, les obligations de l’Entreprise, les moyens et les actions dont elle dispose ; la présentation d’exemples de prise en charge clôturera la Journée.

L’originalité de ce Colloque, destiné aussi bien aux responsables d’Entreprise qu’aux professionnels de Santé au travail, Médecins du travail en particulier, est d’aborder le risque cardiovasculaire dans un cadre pluridisciplinaire, plusieurs des intervenants apportant un éclairage juridique d’autant plus nécessaire que l’Employeur a, en matière de Santé/Sécurité au travail, non une obligation de moyens mais une obligation de résultat.

Gabriel Paillereau

Pour en savoir plus sur la Journée et télécharger le Bulletin d’inscription, cliquer ici

.

COLLOQUE “Le risque cardiovasculaire – Rôle de l’Entreprise ?”
17 novembre 2011
Lieu : Immeuble de la SAF – Paris 9ème

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *