Myriam El Khomri succède à François Rebsamen : un choix de politique politicienne

Ministère du travail 2Fin du suspense dans le feuilleton du remplacement de François Rebsamen au Ministère du Travail. Tous les pronostiqueurs ont été pris de court avec le choix d’une illustre inconnue, Myriam El Khomri. Son parcours personnel, universitaire, professionnel et politique ne semblait pas la prédisposer à occuper pareille responsabilité.

Il sera donc très intéressant de savoir quelles « qualités » ont fait peser la balance en sa faveur.

Pour l’heure, une chose est sûre : choisir parmi les favoris, tous vieux briscards de la Politique, qu’il s’agisse d’Alain Vidalies, de Bruno Le Roux ou de Jean-Marc Germain, c’était prendre le risque de devoir affronter des problèmes politiques délicats.

Tel n’est pas le cas avec Myriam El Khomri, jeune pousse du Parti socialiste, dont l’atout majeur réside précisément dans le fait qu’elle démarre en politique, même si elle occupait, depuis le 26 août 2014, le poste de Secrétaire d’État chargée de la ville dans le Gouvernement Manuel Valls II.

Un choix finalement très « politique » malgré tout, en dépit des apparences, qui donne le sentiment que la tactique l’a emporté sur toute autre considération, ce qui ne manquera probablement pas de nourrir les commentaires à venir.

On ne peut évidemment pas préjuger de la capacité de Madame El Khomri à diriger ce Ministère mais, s’agissant précisément de la Santé au travail, elle n’a, semble-t-il, aucune compétence particulière, ce qui augure assez mal a priori de la suite de la réforme dans la mesure où on l’imagine mal se démarquant de la ligne tracée par ses prédécesseurs et s’imposant dans les inévitables échanges avec son envahissant Collègue du Ministère de l’Economie…

Gabriel Paillereau
Copyright epHYGIE 2 septembre 2015
Tous droits réservés

2 Comments

BOISSIE

Juste avant l’annonce de la nomination de Myriam El Khomri, le porte-parole du Gouvernement, Stéphane Le Foll, avait énuméré les “trois grands objectifs” assignés par le Président de la République au successeur de François Rebsamen : “la mise en place du compte personnel d’activité”, le “Rapport Combrexelle sur les évolutions du Code du travail” et l’assurance-chômage.
Rien à attendre donc en ce qui concerne la Santé du travail !

Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *