L’orthographe n’est pas soluble dans les études supérieures (François Daniellou, Octarès Editions)

J’avais, il y a près de deux ans déjà, fait la promotion du livre de François Daniellou, « L’orthographe n’est pas soluble dans les études supérieures », et, profitant de cette magnifique entrée en matière, détourné son titre pour poser une question qui n’a rien perdu de son actualité :  La Médecine du travail est-elle soluble dans la réforme ?

J’invite évidemment ceux qui auraient, à l’époque, laissé passer cet article, à le lire d’urgence, et, bien évidemment, à se procurer, en urgence également, la troisième édition de l’ouvrage de François Daniellou, véritable « bijou » pour ceux qui, comme lui, comme moi, sont amoureux de notre langue.

Fort de près de 400 pages, comportant 1 100 nouvelles rubriques, également disponible sous forme numérique, cet « aide-mémoire bienveillant à l’usage des étudiants » ne mérite que des éloges.

Je remercie vivement François de me l’avoir adressé avec ses vœux pour 2014, et, en retour, j’ai le plaisir d’en faire la promotion sur le site, non par politesse ou pour la forme mais parce que, vraiment, j’aurais aimé en être l’auteur !

Gabriel Paillereau
Copyright epHYGIE février 2014
Tous droits réservés

  • Pour en savoir plus sur la troisième édition de l’ouvrage de François Daniellou, édité par Octarès Editions, cliquer ici
  • Pour accéder à un extrait du livre en consultation gratuite, cliquer ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *